- Publicité -


L’Association Jaipat va quitter l’Ariège pour s’installer en Finistère

La photographe Patricia Lefebvre et la sculptrice Jane Ivoire ont créé l’association Jaipat à Montseron en Ariège en 2002 pour promouvoir l’art en milieu rural.

Située dans le Couserans, entre Pamiers et Saint-Girons, l’association, membre associée de la FRAAP ( Fédération des réseaux et associations d’artistes plasticiennes et plasticiens), a réalisé de nombreuses activités en vingt ans.

On peut citer notamment un parcours artistique en plein air, une route Dieuzaide avec une trentaine d’agrandissements des oeuvres du photographe toulousain, placées en extérieur en 2013 et toujours en place, mais également de nombreux ateliers et stages.

Les deux fondatrices vont déménager pour s’installer en septembre dans le Sud Finistère, où elles espèrent pouvoir poursuivre l’activité entamée en Ariège. Mais elles gardent des liens en Occitanie, avec l’association “La Biz’art rit”, basée à Foix pour continuer à développer les arts plastiques et visuels en milieu rural.

Avant leur départ en septembre, Jaipat propose trois rendez-vous à ses adhérents ou sympathisants:

  • Fin mars /début avril : Hommage à Jean Dieuzaide
  • Prolongation de la Route Dieuzaide avec l’implantation de six nouveaux panneaux
  • Photographiques en Pays de Mirepoix (Mirepoix, Vals, Léran et Lagarde)
  • Projection du documentaire Dieuzaide, Itinérance d’une oeuvre d’Anne Thillet à Mirepoix
  • Exposition Dieuzaide à suivre de Jean Dieuzaide et Patricia Lefebvre à Mirepoix, les 24 et 25 juin.
La route Dieuzaide en pays Couserans (Ariège)

A 80 km de Toulouse, cette route est constituée de 30 panneaux photographiques noir et blanc de format 80 x 120 cm installés définitivement en extérieur sur les lieux des prises de vue réalisées par Jean Dieuzaide dans les années 1950-1960. D’accès libre toute l’année, cette route photographique rend hommage dans sa région au formidable travail du photographe de renommée internationale. Véritable exposition photographique à parcourir de vallées en vallées, de cols en cols, elle permet de découvrir un territoire et une œuvre aux multiples sensations visuelles.

 



 

- Publicité -
Article précédentAppels à candidatures – Création de l’univers graphique du festival Festivini 2024
Article suivantTrois artistes diplômés des Beaux-Arts de Lorient exposent à Montpellier, salle Saint-Ravy