- Publicité -


Le sculpteur breton Francis Benincà au Musée des Arts Précieux Paul Dupuy à Toulouse

 

L’artiste et sculpteur breton Francis Benincà est installé en Centre Bretagne, à Guern (Morbihan), où il déploie son activité de sculpture monumentale dans toute la France depuis une quinzaine d’années.
Son travail est exposé à Toulouse, où s
a sculpture Le Nid est installée au Musée des Arts Précieux Paul Dupuy à Toulouse du 23 mai au 12 nov.

Il a travaillé in situ dans le cadre de l’exposition Haute Voltige dédiée au travail du plumassier Maxime Leroy, réputé dans le monde de la haute couture et du design.

Les organisateurs ont invité Francis à investir une des salles de l’exposition avec l’une de ses œuvres. En lui confiant des milliers de cotes de plumes d’autruche (résidus des plumes utilisées pour faire les costumes des danseuses du Moulin Rouge…), les organisateurs lui ont laissé carte blanche.
« J’ai fait un nid de plumes, à l’intérieur duquel les visiteurs peuvent entrer, déambuler, rêver, réfléchir… »

L’artiste et sculpteur breton Francis Benincà affiche une belle actualité pour ce printemps et cet été.

Installé en Centre Bretagne, à Guern (Morbihan), Francis travaille dans un grand atelier en pleine campagne et déploie son activité de sculpture monumentale dans toute la France depuis une quinzaine d’années. À la une de deux expositions dès ce mois de mai au Québec et jusqu’en novembre à Toulouse.

Peu de temps avant, l’artiste avait été parmi les dix lauréats du “Beauce Art – L’international de sculpture” dans la ville de Saint Georges au Québec. Le symposium s’est tenu du 21 mai au 11 juin, sur le thème : “Sculpter le vent”.
Il a été sélectionné, retenu sur dossier de candidature pour son projet : oiseau vortex et s’est rendu sur place pour réaliser, en trois semaines, une œuvre de cinq mètres sur le thème du vent.

 

  • Francis Benincà

    L’artiste est installé en Centre Bretagne, à Guern (56), où il a acquis un grand atelier en pleine campagne et déploie progressivement son activité de sculpture monumentale dans toute la France depuis une dizaine d’années.

    Né en 1973 dans les Monts du Forez, Francis Benincà construit des maisons bulles avec son père dès l’adolescence. Il apprend à lire la courbe, le volume, les formes et les structures. C’est autour de la quarantaine qu’il revient aux techniques de construction d’ossatures métalliques transmises par son père. Il se les approprie, les détourne, les renouvelle et les emmène vers la sculpture.
    Cependant, c’est dans le dépouillement qu’il choisit de construire. Plus de pierres taillées, de béton, ni de poids : seulement des lignes épurées, des structures minimales dans toute leur force et leur légèreté, comme des traits de crayon dans l’espace.

     À l’image d’une toile d’araignée, d’une feuille d’arbre ou d’une coquille d’oeuf, les sculptures de Francis Benincà cherchent à obtenir la plus grande résistance possible avec le moins de matière possible. La Nature trouvant bien souvent la clé de cette quête dans la courbe, Francis Benincà place la double courbure au cœur de son travail de sculpture. 

     Traversé par la longue filiation de maçons italiens qui l’ont précédé dans sa famille paternelle, Francis Benincà revendique son besoin irrépressible de bâtir. 

    Atelier sculpture de Francis Benincà, 2, rue de la Fontaine à Guern.
    06 45 30 37 44

     



 

- Publicité -
Article précédentFin précipitée de l’exposition hors les murs à Plabennec (29)
Article suivantAppel à résidences – Photographes ou vidéastes