- Publicité -


 

Un Saint-Brieuc monumental par Ronan Pincemin (22)

Depuis le 7 juin 2024, Saint-Brieuc voit double. Place de la Résistance trône une œuvre monumentale de 7 mètres sur 5 où l’artiste Ronan Pincemin lui tire le portrait.

L’œuvre, baptisée “Saint-Brieuc, cité steampunk”, offre une vision inédite de la ville. Des tramways aériens croisent des montgolfières et des dirigeables, tandis que les monuments emblématiques de Saint-Brieuc se dessinent.

© Ronan Pincemin

Ronan Pincemin, illustrateur depuis 2017, vit et travaille à Quistinic, dans le Morbihan. Originaire de Rennes, l’artiste est autodidacte. Passionné par l’architecture et la science-fiction, il mêle ses deux passions pour illustrer des villes aux allures futuristes, comme il a pu le faire pour la ville de Lorient en décembre 2021 ou encore avec Saint-Malo.

© Ronan Pincemin

Plus qu’une simple représentation de la ville, cette toile invite à la contemplation et à la découverte. Ronan Pincemin a volontairement choisi de ne pas représenter l’intégralité de Saint-Brieuc, mais plutôt de se concentrer sur les éléments les plus marquants, laissant libre cours à l’imagination du public, qui peuvent eux-mêmes imaginer leur parcours dans cette ville imaginée.

Un clin d’œil au patrimoine et à l’histoire

Fidèle aux couleurs du blason de Saint-Brieuc, le jaune et le bleu, l’artiste a également intégré des références subtiles au patrimoine et à l’histoire de la ville. Le griffon, symbole de Saint-Brieuc, est ainsi présent, caché dans les détails de la toile, incitant les spectateurs à un jeu de piste visuel.

Réalisée à la main en un mois et demi, l’œuvre est le fruit d’un travail minutieux. Ronan Pincemin a d’abord réalisé un dessin sur papier A1, avant de le transposer sur la toile géante. Soucieux du réalisme, il a pris soin de respecter les proportions et la perspective 3D.

Accueillie avec enthousiasme par les Briochins, la toile a d’ores et déjà suscité de nombreux commentaires positifs. 



 

- Publicité -
Article précédent10e fresque à l’occasion du Festival Les Escales à Saint-Nazaire (44)
Article suivantUne œuvre de Robert Delaunay au Musée d’art naïf et d’arts singuliers de Laval (53)